Je partage avec vous cette conclusion du livre de Jacques Salomé, « Le courage d’être soi » :

Pour l’homme que je suis, il n’y a pas, je crois, un état de conscience achevé . Ce qui compte le plus n’est pas le résultat. Plus importantes sont les découvertes sur la route de la quête. La recherche et l’effort de conscientisation ne constituent jamais un aboutissement en eux-mêmes , seulement un chemin qui s’ouvre sans cesse sur des interrogations nouvelles, sur des remises en question. C’est par leur enchaînement inlassable que s’inscrit le déroulement de l’histoire courageuse d’une démarche, celle que nous accomplissons au quotidien, non pour survivre mais pour vivre au cœur du plein de vie.

                                                                          

Catégories : Actualités